Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Le faux procès fait à Renault !

 

La démarche de la direction de la communication de Renault n’est rien d’autre qu’une démarche de responsabilité. Anticiper les risques, c’est d’abord préparer son organisation à diminuer leur probabilité de survenance ; c’est ensuite se mettre en capacité d’y faire face le plus efficacement possible s’ils surviennent.

 

Combien de rédactions à Paris n’ont pas préparé la nécrologie de Johnny Halliday ? Cela n’ayant évidemment aucun lien avec l’affection – ou non – que l’on porte à notre star nationale !

Sortis de leur contexte, ces mails peuvent apparaître évidemment cyniques. Leur publication déshumanise injustement l’entreprise. Puisque c’est ici tout l’inverse qu’il faut voir : une logique de préparation pour mieux anticiper les risques. Et l’anticipation a une vertu formidable : elle diminue l’occurrence des crises !

Ces scenarii sont la partie émergée de l’iceberg ; la partie immergée est que l’entreprise met en place des dispositifs pour réduire ce risque. S’il y a anticipation, c’est qu’il y a conscience d’un risque.

Renault est ici en pleine démarche de responsabilité. La survenance d’une perte humaine (qu’il s’agisse d’un dirigeant, d’un salarié…), aussi tragique soit elle pour l’entreprise, fait partie des risques de base que toute organisation aura logiquement dans sa cartographie…

On pourrait attendre de ceux qui condamnent ces pratiques qu’ils prennent le temps de comprendre une démarche qui les dépasse visiblement.

Lire l’interview d’Arnaud Dupui-Castérès sur le figaro.fr

http://www.lefigaro.fr/medias/2012/…