Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Gravité

 

(mesure de la) :

L’indice de gravité permet de qualifier les risques qui menacent l’organisation ou l’entreprise. Les risques sont hiérarchisés selon 2 critères : leur gravité et leur probabilité. La gravité peut être définie de manière simple selon une échelle de 1 (faible) à 5 (critique). Pour chaque niveau on qualifiera la nature de la gravité.

Par exemple :

- niveau 1 à 2, faible à contenu, événement de portée limitée, à faible potentiel médiatique (brèves et parution ponctuelle, médias à audience ciblée, limitée) ;
- niveau 3 à 5, significatif à critique, événement impactant l’ensemble de l’organisation, susceptible de porter atteinte plus ou moins gravement à sa réputation, à son image, avec un potentiel médiatique d’ampleur ;

La gravité peut aussi être évaluée de manière plus fine en la décomposant en mesure d’impacts différenciés : impact financier, impact social, impact à la marque/ à la réputation, impact client… En fonction de la stratégie de l’entreprise, on affectera à chaque impact un coefficient multiplicateur permettant de mieux prendre en compte les dommages selon leur nature. Ainsi, une entreprise dont la marque est récente ou en pleine construction, pourra doter l’impact à la marque d’un coefficient élevé considérant que ce type de dommages seraient plus particulièrement graves. A l’inverse, une entreprise dont l’équilibre financier serait fragile pourra privilégier l’impact financier pour le rendre prépondérant dans la mesure globale de gravité. Ainsi la gravité d’un risque sera la somme de ses impacts pondérés de leur coefficient.

On associera à la notation de la gravité d’un risque, sa notation de probabilité d’occurrence. Ces 2 mesures permettront de positionner le risque dans les « zones de criticité » de la cartographie générale (voir cartographie).